Polémique sur les clôtures et la protection des lions en Afrique

La question de clôturer l'espace naturel pour protéger et préserver les populations de lion en Afrique divise les scientifiques dans deux camps: ceux qui sont pour et ceux qui sont contre.

Cette polémique fait suite à une étude scientifique par Craig Packer et collègues, parue cette année dans la revue scientifique Ecology Letters. Les auteurs de l’article présentent des résultats qui montrent que la densité des populations de lion est plus élevée dans les espaces protégés par des clôtures, et cela à moindre coût, que dans les espaces non-protégés.

Dans une réponse à cet article, Creel et collègues ont ré-analysé les données et mettent en avant que d’autres facteurs écologiques et économiques devraient être pris en compte, surtout dans un contexte de conservation de la nature où l’objectif principal n’est pas seulement la conservation des lions mais celle de l’écosystème dans son ensemble.

 

En savoir plus:

Watson, T. 2013. Fences divide lion conservationists. Nature 503:322-323. http://www.nature.com/news/fences-divide-lion-conservationists-1.14207

Packer, C. et al. 2013. Conserving large carnivores: dollars and fence. Ecology Letters 16:635-641.doi: 10.1111/ele.12091

Creel, S. et al. 2013. Conserving large populations of lions – the argument for fences has holes. Ecology Letters 16:1413-e3. doi: 10.1111/ele.12145

Packer, C. et al. 2013. The case for fencing remains intact. Ecology Letters 16:1414-e4.doi: 10.1111/ele.12171

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *